Notre Philosophie

« Tout parfait »

banchetti

C’est le compliment que nous aimons lire sur notre site et sur notre livre d’or; cela signifie que nos clients ont pleinement profité de nos excellentes conditions d'hébergement pour se reposer, travailler ou pour le plaisir.

Pour atteindre cet objectif, nous nous soumettons à des contrôles de qualités très rigoureux.

 

Le charme de l'histoire

L'Hôtel Villa Romanazzi Carducci conserve avec grand respect, la mémoire de la résidence d'une famille féodale noble de Putignano, qui en a été propriétaire pendant environ un siècle. En 1885, les frères Giuseppe et Maria Orazio Romanazzi Carducci qui résident à Putignano, achètent à Federico Maurizio Liebe, commerçant né à Doebeln, en Allemagne, "... un terrain rustique d'extension en ares, quatre-vingt-huit mètres carrés, vingt ... terres semences et jardins avec des arbres à fruits divers et de beaux ornements...lieux… près de cette ville de zone nommée  Torre Rossa ou Quattrobocche ... ", à l'intérieur duquel se trouvait déjà « ... un bâtiment ou casino au rez-de-chaussée et au premier étage supérieur de diverses pièces enrichies de belles menuiseries, de ferronnerie et de dalles, y compris les volets sur les balcons ... ». Le terrain a été acheté en 1876 par Mme De Blasi et «le bâtiment et les autres commodités existants dans ce fonds ont été ensuite construites par M. Liebe à ses propres frais».

La villa, donc, avait été construite par un membre de la classe dirigeante bourgeoise d'origine étrangère venu à Bari fin du 19e siècle à la recherche de fortune dans le domaine de l'industrie et du commerce. Federico Maurizio Liebe gérait une affaire import-export d'huiles, de vins, de légumes et d’autres produits dans un magasin situé Via Caffarella. Il faisait également partie de la Commission d'escompte de la Banque Coopérative de la Société de Mutuel Secours et fut membre du conseil d'administration de la Société Anonyme de Navigation à vapeur, fondée à Bari en 1876.

Il avait épousé Bertha Mastaller, fille de Federico, l'un des premiers Allemands à se déplacer à Bari au XIXem siècle et à construire sur Via Bitritto sa propre maison pour les vacances « Villa Lucae ». Liebe a vendu sa villa de luxe, qu’il venait de terminer, aux frères Romanazzi Carducci, fils du marquis Giuseppe Natale et de la baronne Giulia de Notaristefani. Les Romanazzi étaient des suzerains féodaux de Putignano depuis le Moyen Âge. À la fin du 18e siècle, quand Giuseppe Natale épouse Rachele Carducci, membre de la famille noble de Tarente, elle adopta le nom pour honorer sa mémoire, et redorer le blason de la famille de son mari. En 1893, Giuseppe Maria, qui s’était marié en 1887, a déménagé à Bari et s’est installé avec sa femme à la villa située sur 'Estramurale'. Alors qu’Oracio restait à Putignano, les deux frères décidèrent de faire un échange " ... c’est très pratique de posséder la pleine propriété de la villa et du jardin à Bari ... "," ... l'ensemble du bâtiment ... avec le sol adjacent au lieu... à Putignano ", dont une partie avait été léguée en héritage à Giuseppe Maria par son oncle Leonardo Romanazzi Carducci. Suite à cet échange, Giuseppe Maria fut en mesure de disposer librement de la villa, dans laquelle il vivait avec sa femme Rachel de Notaristefani. Ils eurent trois enfants : Leonardo, Julia et Anna, qui malheureusement est décédée prématurément. Plus tard, à celle achetée à Liebe, Giuseppe Maria acheta une deuxième villa, contribuant ainsi à rendre le complexe du patrimoine de villas et jardins de Bari l'un des plus intéressants.

Les deux villas ont été nommées : l’une "Villa Rachele" en l'honneur de sa femme et l'autre "Villa Giulia" prénom de la première fille. Environ un demi-siècle plus tard, le fils de la marquise Leonardo, et son neveu, Giovanni, qui entre-temps avait hérité le complexe, l’ont vendu à une société qui l’a transformé en "Grand Hôtel Romanazzi Carducci." Le changement d'affectation et la démolition ultérieure de l’une des deux villas, ont sans doute changé la configuration originelle du complexe qui avait été sous la protection de la rare beauté du parc, témoignage significatif de l'art des jardins à Bari du 19e siècle. D'autre part, la nouvelle utilisation de la propriété a amélioré le parc et les autres bâtiments, objet aussi bien l’un que les autres a une restauration minutieuse qui a mis l'accent sur les caractéristiques formelles. La villa qui a été conservée, la plus ancienne, se caractérise par l'articulation de différents volumes externes qui donnent du mouvement aux perspectives. Ils sont unis seulement par la présence de grandes fenêtres qui mettent en valeur la forte relation entre les espaces intérieurs et l'environnement. Même si le complexe a été restauré, certaines parties ont conservées l’architecture originelles, comme par exemple le plan rectangulaire, longitudinal, couvert d’une voûte en berceau, correspondant probablement à« L’étable » citée par le marquis dans son testament : (aujourd'hui la Sale Europa qui accueille des événements privés ou d’entreprises) et la charmante maisonnette du garde avec un toit en pente dont la décoration de chantournage en bois s’inspire des chalets alpins (aujourd'hui bureau administratif). Particulièrement bien dessiné, le vaste parc se caractérise par la diversité des espèces d'arbres, et exploite la pente naturelle du terrain. Des éléments décoratifs tels que jardins de rocaille, balustrades, statues, cascades ont été utilisés pour atteindre des effets de scène du jardin romantique d'origine anglo-saxonne.

Parmi les espèces d'arbres, arbres de hauts et moyens fûts comme les chênes, pins, lauriers, arbres de Judée ou faux poivrier, oliviers communs sur le territoire de Bari, coexistent avec les robiniers ou faux-acacia moins communs , tandis que les arbustes de viorne tin et symphorine rendent cet effet de spontanéité des forêts aussi bien à travers la délimitation particulière des chemins qu’à travers une disposition apparemment aléatoire de la végétation et d’ éléments décoratifs. Depuis la naissance du complexe il y a plus de 130 ans, aujourd’hui, les clients de L’Hôtel Mercure Villa Romanazzi Carducci jouissent du privilège de plonger dans l'histoire fascinante de ce lieu accompagné par le sourire, la gentillesse et le professionnalisme de notre personnel.